Michel FOUCAULT, une interprétation mercantile

      

             Lorsque l’on se souvient que l’ultime cours de Michel FOUCAULT au collège de France traitait de la parrêsia cynique, celle du courage du dire vrai « dénonçant les compromissions du pouvoir et de l’ordre établi, obligeant Foucault_gouvernement_de_soi_et_des_autres-2958aainsi chacun à s’interroger sur sa manière de vivre et à se soucier de soi-même »1 on ne peut que sursauter en lisant que son compagnon justifie la vente des archives du philosophe dont il est le dépositaire par l’argument : « « En 1984, l’Etat n’a pas été généreux avec moi, confie-t-il. Je n’ai pas de raison de l’être maintenant avec lui. » 2 C’est une interprétation d’un franc-parler se souciant avant tout de lui même contre l’Etat auquel on n’aurait pas pensé, de prime abord. Peut-être DEPARDIEU et consorts pourraient-ils se faire pardonner leurs désertions en rejoignant les mécènes que cherche la BNF.

1 Michel Foucault : Le Courage de la vérité. Le Gouvernement de soi et des autres II              Le dernier cours de Foucault jeudi 14 mai 2009, par Henri de Monvallier  http://www.actu-philosophia.com/spip.php?article124 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s